Après être tombé en 1/4 de finale contre le Japon lors de la compétition par équipe, alors qu’il échouait au bout du suspens sur le double homme décisif, c’est à Titouan Keiffer que semblait échoir le poids de la défaite. 

Non pas que ce dernier avait davantage démérité que ses coéquipiers, mais ceux qui connaissent l’enfant du club de Bischwiller le savent, dans la vie comme sur le terrain, il a une forte tendance à être affecté personnellement par les difficultés rencontrées par ses proches. 

Une empathie presque candide qui le pousse, parfois, à s’autoproclamer responsable des échecs collectifs, sans jamais s’attribuer les réussites.

Aussi, c’est l’image d’un Titouan défait, honteux, que nous avons vu serrer la main de ses adversaires.

Un coup dur qui aurait pu compromettre la suite de son parcours en individuel. Et pourtant … 

Le joueur de l’ENA Bad s’est octroyé quelques jours de repos bien mérités à Caxias do Sul. Une étape nécessaire pour digérer le rendez-vous manqué avec les 1/2 finales.

Pour se changer les idées, il a pris le temps d’aller soutenir ses compatriotes d’autres disciplines entre deux salves d’encouragement à destination de ses coéquipiers, alors engagés en simple dans la compétition individuelle.

Reprenant peu à peu confiance en lui, grâce au soutien indéfectible du staff, de ses proches qui lui ont adressé une vidéo, ainsi qu’à l’ambiance bon enfant régnant au sein de l’équipe, Titouan s’est re-mobilisé à l’approche de son entrée dans la compétition individuelle, le 7 mai 2022. 

Ce fut un joueur conscient de sa chance et bien décidé à saisir les opportunités qui s’offraient à lui, que nous avons vu se hisser dans le tableau final aux cotés d’Antoine Gasparutto en double et de Louise Bernard en mixte. 

Tenant en échec les Indiens Bhaker et Mahesh en double et disposant d’un "bye" en mixte, Titouan et ses partenaires s’arrêteront en 1/4 de finale du double homme et en 1/8 de finale du double mixte, sans avoir à rougir de leur parcours, et sans que cette fois quiconque, pas même eux, puisse leur en vouloir. 

La marche était en effet bien trop haute face aux Coréens Myeongsoo Set et Jisoo Woo (21 / 9, 21 / 13) et aux Malaisiens Edmund Seng Keong Teo et Wei Ying Boon (21 / 8, 21 / 6), vainqueurs respectifs des Deaflympics en double homme et double mixte.

Titouan rentre sans médaille, mais désormais avec le sourire. Comme il nous l’a confié, il est très heureux de son parcours et sait désormais ce qui l’attend pour la suite. 

Résultats: 

 

Revue de presse: 

France-deaflympics.fr

Dimanche 1er mai: "l’équipe de France dans les starting-block"

Lundi 2 mai: le recap' - "Record personnel en natation et patience pour le badminton"

Mardi 3 mai: le recep' - "La team badminton ne verra pas la demi-finale du tournoi par équipe."

Samedi 7 mai: le récap’ - " Quelques défaites, mais c’est une bonne journée pour le badminton "

Dimanche 8 mai: le récap’ - " Le double mixte rayonne en badminton "

Mardi 10 mai: le récap’ - " Journée noire pour le badminton "

Journal vidéo des bleus

ffbad.org

Jeudi 24 février: "Deaflympics 2022 : découvrez les joueuses et joueurs"

Mercredi 27 avril: "Départ de l’équipe de France aux Deaflympics 2022"

Mercredi 4 mai: "Les Bleus tombent en quarts"

Lundi 9 mai: " Les Français dans le tableau principal "

Mardi 10 mai: " Les hommes en quarts, les mixtes au second tour "

Mercredi 11 mai: " Les Français terminent en quarts "

Badzine.fr

Lundi 16 mai: "Les Bleus au pied du podium" 

Média’Pi!

Jeudi  5 mai: " Deaflympics : un mardi en demi-teinte pour les Français "

Pas de médaille par équipe au Brésil !

Lundi à Caxias do Sul, la France s'extirpait du groupe D, après avoir évincé le Brésil sur le score de 3 à 2 et s'être fait étrillé sévèrement par l'Inde (1 - 4) et ce, malgré la résistance dont on fait preuve les tricolores en mixte et un simple homme.

Seconds de leur poule, les Français rencontrait le Japon mardi lors d'un 1/4 de finale qui s'annonçait plein de promesses ...

En effet, la confrontation débute par la victoire des bleus en mixte au terme d'un match en 3 sets accrochés. Si les Japonais recollent au score après le simple dame, la France reprends l'avantage en simple homme et mène 2 à 1 avant qu'une défaite tricolore en double dame n'entraines un nouveau statu quo.

La rencontre se jouera sur le double homme !

Titouan Keiffer et Antoine Gasparutto mènent au score en fin de premier set, mais les Japonais grappillent patiemment des points et rattrapent leurs adversaires pour s'adjuger le set 22 / 20. S'en suit alors un deuxième set à l'avantage des Japonais, sans que les Français ne parviennent réellement à les inquiéter, 21 / 14.

La défaite est d'autant plus amère que le Japon s'inclinera face à l'Inde en finale de ces Deaflympics.

Titouan réagit à propos du parcours de la France:

" Même si je suis forcément déçu pour l'équipe, c'est une expérience incroyable à vivre. C'est une chance de représenter la France. On a une bonne équipe, on a le potentiel pour aller loin. C'est le début d'une grande et belle aventure et elle n'est pas prête, je l'espère, de s'arrêter."

Les bleus peuvent se consoler, ils n'ont pas démérité face aux têtes de séries du tournoi et avaient les moyens de bousculer la hiérarchie. L'aventure se poursuit maintenant en individuel.

Le joueur de l'ENA Bad rentrera en lice samedi 7 mai en double homme (19h20 - heure française) et dimanche 8 mai en double mixte (17h20 - heure française). 

Tableaux et résultats:

 

Revue de presse: 

France-deaflympics.fr

Dimanche 1er mai: "l’équipe de France dans les starting-block"

Lundi 2 mai: le recap' - "Record personnel en natation et patience pour le badminton"

Mardi 3 mai: le recep' - "La team badminton ne verra pas la demi-finale du tournoi par équipe."

Journal vidéo des bleus

ffbad.org

Jeudi 24 février: "Deaflympics 2022 : découvrez les joueuses et joueurs"

Mercredi 27 avril: "Départ de l’équipe de France aux Deaflympics 2022"

Mercredi 4 mai: "Les Bleus tombent en quarts"

 

 

Toutes nos félicitations à Titouan Keiffer qui est appelé en Équipe de France pour participer aux 24èmes Deafllympics qui se dérouleront au Brésil du 1er au 15 mai 2022. La compétition qui aura lieu à Caxias do Sul réunie les meilleurs joueurs et joueuses déficients auditifs mondiaux dans plus de 20 sports.

 Nous avons demandé à Titouan comment il avait acceuilli la nouvelle: 

" C'est incroyable d'apprendre une nouvelle pareille ! Il n'y a pas 1 000 opportunités comme celle-ci dans une vie. Savoir que mon handicap est enfin porteur de bonnes nouvelles, ça fait du bien ! Ce serait un rêve de décrocher une médaille là-bas et je compte bien me préparer pour tenter de monter sur le podium." 

Découvrez les noms des 5 autres joueurs et joueuses qui représenteront le badminton français.

Vous pouvez également consulter le site officiel des Deaflympics ainsi que celui de l'édition 2021 sur les liens suivants:

https://www.deaflympics.com

https://www.deaflympics2021.com

 
Titouan Keiffer sacré Champion de France en Double Mixte Déficients Auditifs associé à Emma Reymond !
 
Le joueur de l'ENA Bad disputait ses deuxièmes Championnats de France Parabadminton du 25 au 27 mars 2022 à Nueil-les-Aubiers. Il fait mieux que l'édition précédente en remportant trois médailles. 
 
  • L'or en DMX DA associé à Emma Reymond 
  • L'argent avec Théotime Moret en DH DA
  • Le bronze en SH DA
Félicitations à tous les trois ! 
 
Titouan représentera la France dans quelques semaines au Deaflympics qui se dérouleront au Brésil. 
 
 
 
 
Deux médailles pour Titouan Keiffer
 
Le joueur de l’ENA Bad Titouan Keiffer a déccroché l’or en double hommes et le bronze en double mixte il y a quelques jours à Carquefou, à côté de Nantes, lors des championnats de France de parabadminton.
 
Malentendant depuis sa naissance, l’Alsacien Titouan Keiffer, 20 ans, a perdu entre 40 et 50% d’audition sur ses deux oreilles. Mais malgré des cours d’orthophonie, les appareils auditifs et beaucoup d’énergie dépensée, il a suivi un parcours scolaire « classique » et s’est toujours considéré comme un joueur valide.
 
Il commence le badminton grâce à sa mère, en 2012, dans le club de Bischwiller (qui intègrera ensuite l’Entente Nord Alsace Badminton). « Je suis issu d’une famille de badistes. Ma mère s’y est mise la première et tout le monde a suivi : mon père, ma sœur, mon frère et moi. »
 
Il y a deux ans, en janvier 2019, il est contacté par l’entraîneur du collectif sourds, qui lui propose de participer aux championnats de France parabadminton 2020. « Ils ont été décalés à juillet 2021 en raison de la crise sanitaire. Je les ai donc préparés pendant deux ans. Ç’a fait monter la pression, mais ça n’a pas changé grand-chose. J’étais motivé et j’ambitionnais de gagner un titre. »
 
Il a atteint son objectif : il a été sacré en double hommes, aux côtés de Théotime Moret (CBC), il y a quelques jours à Carquefou. Il a réalisé un très beau parcours, puisqu’il a décroché une seconde médaille, en bronze cette fois, en double mixte (avec Jeanne Remy, MDMSA). Il a aussi atteint les quarts de finale en simple. « Tout s’est parfaitement passé en double hommes et en double mixte. En revanche, je ferais mieux l’année prochaine en simple [rires]. Je dois encore progresser sur le plan mental et dans mon jeu. »
 
Le niveau de ces championnats était relevé et les matches ont été accrochés, à l’image de sa demi-finale de double mixte, perdue sur le fil (19-21 21-19 22-24). « J’ai adoré les deux demi-finales : en double homme parce qu’on a fait un match très propre, et en mixte parce que ç’a été un long et beau match - Je suis content de notre résultat malgré la défaite. »
 
Titouan Keiffer offre ainsi à l’Entente Nord Alsace Badminton un premier titre national. Il récompense son travail et sa passion, mais aussi l’investissement de sa structure, et il fait sa fierté.
 
« J’ai eu plein de messages d’encouragement et de félicitations. Pour le moment, je ne réalise pas encore ce qu’il vient de se passer, mais ça fait super plaisir de ramener un titre à la maison. J’essayerais de faire mieux la prochaine fois. »
 
La catégorie déficients auditifs (DA) dans laquelle il évolue a fait son apparition pour la première fois cette saison. Un grand pas pour le parabadminton. 

Page 1 sur 2