Deux médailles pour Titouan Keiffer
 
Le joueur de l’ENA Bad Titouan Keiffer a déccroché l’or en double hommes et le bronze en double mixte il y a quelques jours à Carquefou, à côté de Nantes, lors des championnats de France de parabadminton.
 
Malentendant depuis sa naissance, l’Alsacien Titouan Keiffer, 20 ans, a perdu entre 40 et 50% d’audition sur ses deux oreilles. Mais malgré des cours d’orthophonie, les appareils auditifs et beaucoup d’énergie dépensée, il a suivi un parcours scolaire « classique » et s’est toujours considéré comme un joueur valide.
 
Il commence le badminton grâce à sa mère, en 2012, dans le club de Bischwiller (qui intègrera ensuite l’Entente Nord Alsace Badminton). « Je suis issu d’une famille de badistes. Ma mère s’y est mise la première et tout le monde a suivi : mon père, ma sœur, mon frère et moi. »
 
Il y a deux ans, en janvier 2019, il est contacté par l’entraîneur du collectif sourds, qui lui propose de participer aux championnats de France parabadminton 2020. « Ils ont été décalés à juillet 2021 en raison de la crise sanitaire. Je les ai donc préparés pendant deux ans. Ç’a fait monter la pression, mais ça n’a pas changé grand-chose. J’étais motivé et j’ambitionnais de gagner un titre. »
 
Il a atteint son objectif : il a été sacré en double hommes, aux côtés de Théotime Moret (CBC), il y a quelques jours à Carquefou. Il a réalisé un très beau parcours, puisqu’il a décroché une seconde médaille, en bronze cette fois, en double mixte (avec Jeanne Remy, MDMSA). Il a aussi atteint les quarts de finale en simple. « Tout s’est parfaitement passé en double hommes et en double mixte. En revanche, je ferais mieux l’année prochaine en simple [rires]. Je dois encore progresser sur le plan mental et dans mon jeu. »
 
Le niveau de ces championnats était relevé et les matches ont été accrochés, à l’image de sa demi-finale de double mixte, perdue sur le fil (19-21 21-19 22-24). « J’ai adoré les deux demi-finales : en double homme parce qu’on a fait un match très propre, et en mixte parce que ç’a été un long et beau match - Je suis content de notre résultat malgré la défaite. »
 
Titouan Keiffer offre ainsi à l’Entente Nord Alsace Badminton un premier titre national. Il récompense son travail et sa passion, mais aussi l’investissement de sa structure, et il fait sa fierté.
 
« J’ai eu plein de messages d’encouragement et de félicitations. Pour le moment, je ne réalise pas encore ce qu’il vient de se passer, mais ça fait super plaisir de ramener un titre à la maison. J’essayerais de faire mieux la prochaine fois. »
 
La catégorie déficients auditifs (DA) dans laquelle il évolue a fait son apparition pour la première fois cette saison. Un grand pas pour le parabadminton. 

Qui suis-je ? 

Présentation

Je me nomme Titouan KEIFFER, j’ai 20 ans. Je vis à Kaltenhouse, un village au Nord de l’Alsace. Je viens d’une famille de 3 enfants, j’ai une sœur de 22 ans et un petit frère de 13 ans. Dans ma famille, nous jouons tous au badminton.

Mes Etudes

Je suis en troisième année de DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion).  J’ai l’ambition de poursuivre dans cette voie pour à terme embrasser la profession d’expert-comptable (bac+8).  

Mon Handicap

Je suis malentendant de naissance, néanmoins, ma perte d’audition (entre 44 et 50 % sur les deux oreilles), n’a été détectée qu'à la fin de mon CP. Mes résultats scolaires étaient très bons et l’apprentissage de la lecture n’a posé aucun problème, de sorte que personne n’avait spécifiquement remarqué que je n’entendais pas bien. En fait, j’avais déjà compensé ma perte auditive en développant naturellement la lecture labiale. Un peu plus tard, j’ai suivi des séances d’orthophonie dans le but d’améliorer mon articulation et d’étendre mon vocabulaire. Malgré mon handicap, j’ai toujours suivi un parcours scolaire traditionnel, cependant la difficulté de mon handicap réside dans le fait qu’il ne se voit pas. Par exemple à l’école, je suis obligé d’être hyper concentré, sans détourner mon attention ce qui requiert beaucoup d’énergie. La situation sanitaire et le port du masque, les cours en visio ne facilitent pas les choses. 

Mes débuts

J’ai commencé à jouer au badminton vers 12 ans, suivant les pas maternels, je me suis inscrit au Bischwiller Badminton Club. J’ai immédiatement été remarqué par l’entraineur qui pensait que j’avais déjà fait un sport de raquette. Dès ma première année j’ai pris goût aux compétitions de badminton, en terminant quasiment toutes mes années jeunes sur les podiums du circuit jeunes .Par la suite, j’ai intégré directement une équipe adulte, sans passer par les niveaux jeunes cadet. Le fait de m’entraîner avec un public adulte, de jouer en interclub senior et de prendre mes marques en enchaînant les tournois de cette catégorie, m’a permis d’acquérir énormément d’expériences, de niveau et une certaine sérénité dans mon sport. 

Mon entrée dans l’ENABad

Lors de ma deuxième année de badminton, la mutualisation de différents clubs autour du projet commun de l'ENA Bad, m’as permis d’intégrer l’Académie jeunes avec des joueurs tels que Kelly Banchonpanith, plusieurs fois championne de France de badminton. Ce sont ces entraînements présidés par Théo Friry qui m’ont permis d’acquérir avec les années de la technique et une meilleure vision de jeu. 

Badminton sourds

Le Collectif sourd

Pour moi, l’aventure débute en juin 2019, lorsque Anthony Devant, en charge des joueurs sourds, me contacte par l’intermédiare de mon entraineur : Théo Friry. Je suis alors invité pour un stage à Argenton sur Creuse, aux cotés de 3 autres garçons et 3 autres filles partageant mon handicape. Nous formons aujourd’hui le collectif sourd.

L’équipe de France des sourds et malentendants

En Mars 2020, devait avoir lieu les championnats de France sourd et malentendant, finalement annulés à cause de la Covid, ces championnats de France devait permettre de créer l’équipe de France sourdes à partir des résultats obtenus.

Mes objectifs

Avec le club

Mes objectifs avec mon club seraient, tout d’abord, la montée en N3 pour 2022, et envisager une montée en N2 avant 2030. En espérant toujours progresser avec ce club.

Avec l’équipe de France des sourds et malentendants

Pour l’année 2020/2021, j’ai pour but de monter sur le podium dans chaque catégorie aux championnats de France, et ainsi intégrer l’équipe de France. Cela me permettra de participer à d’autres stages, mais surtout à des compétitions internationales, telles que les deflympics (Jeux olympiques pour les sourds et malentendants) et les championnats d’Europe d’ici les prochaines années et peut être si le niveau de l’équipe est suffisant, participer aux championnats du monde.

Mes objectifs personnels

Mes objectifs de classement seraient d’atteindre au minimum un niveau N2 dans chaque catégorie (SH, DH, DM) pour les années futures…

 

Retrouvez mon Interview at Home sur Youtube !